Le blog de grand-Pierre

Infos - états d’âme - le Vigan en Cévennes méridionales (Gard)...

Accueil > Construction d’un canot en bois > Organiser ses sorties de loisir devant son ordinateur !

Actu/été/loisirs

Organiser ses sorties de loisir devant son ordinateur !

Tout d’horizon des moyens numériques pour préparer son séjour ou sa sortie au petit poil...

dimanche 31 juillet 2016, par grand-Pierre

Les moyens numériques disponibles pour nous aider à préparer une excursion, un séjour, une randonnée ou une sortie en rivière se sont multipliés et leurs performances ont augmenté d’années en années à tel point qu’un quidam peut actuellement réaliser seul ce qu’une agence de voyage faisait ordinairement avec tout un réseau de partenaires.

Voyons un peu avec un exemple ce que cela peut donner

Thème retenu : Sortie nautique sur deux journées
Lieu géographique : Petit Rhône et canal du Rhône à Sète

  1. Choix préalable
    Eviter la foule du mois d’août tant que faire se peut
    L’étang de Thau retenu en premier lieu aurait été trop fréquenté
    Temps de navigation (8 heures) répartis sur les deux jours
    Base départ/arrivée = Saint Gilles
  2. Google earth
    Le roi des logiciel pour ce type de recherche !
    Au départ on passe pas mal de temps à naviguer au-dessus du Petit Rhône depuis son embouchure aux Saintes Maries-de-la-mer jusqu’au confluent avec le Rhône à Arles. Où bien comme dans cet exemple au-dessus d’Aigues-Mortes et de la tour de Constance.
    Le zoom permet d’aller voir de près une écluse ou un amarrage possible Ici une vue de St Gilles et des accès au port dans Google Map avec des annotations et surlignages ajoutés par votre serviteur [1]
    L’outil mesure permet d’évaluer précisément les distances, ce qui, en fonction des vitesses autorisées, permet d’évaluer le temps de trajet
    Un lien avec Google Map permet de lire les noms de rues et aussi les fameux POI (Point of interest) qui nous renseignent sur les hébergements par exemple.
    Enfin Google street me permet d’aller voir sur place la cale de mise à l’eau ou la façade de l’hôtel. Je peux même savoir s’il y aura sur tel parking un réverbère auquel attacher la chaîne de ma remorque !
  3. Navigation routière
    Pour le trajet routier il existe de nombreux logiciels qui calculeront sans problème votre itinéraire en distance et en temps. Votre téléphone peut éventuellement vous servir de GPS en voiture en suivant l’itinéraire prévu.
    Ne restez pas connectés mais chargez des cartes gratuites qui vous serviront à naviguer hors connexion et donc sans frais.
  4. Géoportail
    Un autre logiciel pour étudier le terrain de près avec un tas de possibilités cartographiques
  5. Trip Advisor
    Ce site va me renseigner sur la qualité de l’hébergement que je contacterai pour réserver. La réservation se fait sur carte de crédit. Ne pas forcément se fier au premier commentaire négatif...
  6. Photoshop
    Une fois réglé les trajets, mise à l’eau, amarrage et réservation, j’aime éditer une carte sur papier, car une fois sur l’eau on est vite désorienté.
    Je pratique donc des saisies d’écran de carte IGN à l’échelle convenable (par exemple sur Géoportail) que je copie sur Photoshop et que j’assemble entre elles pour l’impression. Un travail assez fastidieux mais qui en vaut la peine.

Voila. Avec ces quatre ou cinq logiciels j’ai pu préparer ma sortie en trois heures environ.
J’ai limité au maximum les imprévus, mais il en existe toujours une part (Exemple : des travaux importants en cours sur le port). Sans cela pas d’aventure possible !

Auparavant, je veux dire avant l’ère du numérique avancé, il aurait été impératif d’opérer une reconnaissance sur place avant de s’aventurer en milieu urbain avec une remorque à bateau chargée aux manœuvres compliquées.
L’hôtel se serait trouvé trop loin ou aurait été très décevant.
J’aurais dû faire une enquête pour connaitre les possibilités de mise à l’eau.
Les trajets auraient duré trop longtemps et auraient été mal estimés.
Bref : La galère assurée.

Tandis qu’avec l’apport du numérique et un peu de savoir faire, une réelle appropriation d’un territoire totalement méconnu auparavant s’avère maintenant à la portée de tout candidat au voyage. Bon, je reconnais que Google est très sollicité et cela m’ennuie quelque peu de devoir être son débiteur... La gratuité se paye toujours, d’une manière ou d’une autre.

Ce qui est valable pour une sortie nautique vaut bien sûr également pour tous les autres modes de loisirs. Je n’ai d’ailleurs par choisi l’exemple le plus simple...

Une restriction : Les pays occidentaux et développés bénéficient d’un maillage très fin d’informations graphiques ou manuscrites ce qui n’est pas toujours le cas pour d’autres régions du monde.

Smartphone GPS

Bien entendu il n’est ici question que de la préparation de la sortie.
L’utilisation sur le terrain du GPS (smartphone ou matériel spécifique) permettra de connaitre sa position à quelques mètres près. Quoi qu’une bonne carte et une boussole suffisent amplement à savoir où l’on se trouve si l’on pratique un peu la navigation et l’orientation.

Il est aussi possible sur les GPS d’enregistrer au préalable un parcours composé de points (way points). Se perdre relèverait alors purement et simplement de l’exploit !


[1Dans le cas qui m’intéresse, il est impératif de savoir où trouver une cale de mise à l’eau pour mon canot. Sur Google Earth, j’arrive à les identifier et mieux à déterminer le parcours d’accès le plus facile avec une remorque à bateau.
Même chose pour l’amarrage.
Ensuite je contacte la capitainerie du port fluvial concerné pour plus amples renseignements (Tarifs - horaires des écluses etc.)