Le blog de grand-Pierre

Infos - états d’âme - le Vigan en Cévennes méridionales (Gard)...

Accueil > Construction d’un canot en bois > Marine cévenole : Nouvelles du front

Marine cévenole : Nouvelles du front

samedi 26 mai 2012, par grand-Pierre

Sur les 4500 engins flottants qui encombrent le canal du Midi en saison, une unité historique, remarquable à tout point de vue, représente la marine cévenole. [1]

Une flotte pourquoi faire ?

Il faut dire que les Cévennes, par la situation retirée de leurs montagnes inexpugnables, sont protégées naturellement et l’on peut se poser la question de savoir si l’entretien d’une flotte et de ses équipages, avec les charges que cela entraine, est bien opportun ?

Pourtant, il n’est que d’aller regarder chez nos voisins Helvètes pour se convaincre de l’importance capitale de la marine Suisse, arborant fièrement son drapeau rouge et blanc sur les lacs alpins.

La rivière Arre n’étant pas appropriée à la navigation d’unités de fort tonnage, La province cévenole à choisi la paisibilité des eaux du canal de Riquet pour y faire évoluer le fleuron de sa flotte : La Barque de Poste.

Défendre notre image

Il faut la voir tailler sa route en ces eaux encombrées de touristes étrangers (notamment anglo-saxons) et empêcher par sa seule présence qu’un coup de Trafalgar ne s’y produise. A la moindre alerte, l’étendard de l’Occitanie est déployé bien en évidence tandis que les produits du terroir, tels l’oignon doux des Cévennes et le jus de pommes sont proposés aux ignares qui les méconnaissaient jusqu’à ce jour. Le pélardon, lui, est conservé au chaud pour les batailles navales, ce qui confère à ses effluves fortement parfumées la particularité remarquable de faire fuir les importuns.

C’est donc bien d’une marine de guerre qu’il s’agit, imposant par sa seule présence et le prestige de son équipage le respect de notre terroir ainsi que celui de la Paix d’Alès en ces lieux érigés par le roi soleil.

Agde, le Sommail, Capestang, Sète et Toulouse, toutes cités du Canal, ouvrent leurs ports et s’offrent pour escale à la Barque au cours de festivités princières. Les éclusiers eux-même saluent dignement au passage cette embarcation messagère des confins cévenols et son valeureux commandant.

Un chef, une mission, et... un moteur

L’état-major s’est réuni ce vendredi 25 mai à la mairie d’Avèze pour élaborer le plan de campagne maritime 2012/2013. Le maintien des troupes d’occupation dans la zone du Canal à été décidé, ceci malgré une pénurie inquiétante de liquidité, ce qui, vous en conviendrez, se révèle être un comble pour un bateau !

Une motorisation digne de ce nom devrait être installée d’urgence sur la Barque qui, équipée provisoirement d’un moteur insuffisant, se dirige tantôt vers Toulouse ou tantôt vers Agde, au gré des vents tournants, sans que le timonier n’ai son mot à dire... Laisserons-nous encore longtemps les passagers nelsoniens des house-boats se livrer au british-humor en contemplant ces évolutions hasardeuses ? Mais que font donc nos élus ?

L’état major a donc décidé de lancer une souscription nationale pour équiper enfin sa flotte de ce moteur coûteux mais performant qui garantira à la marine cévenole de se diriger où elle veut et ceci quand elle le veut. N’hésitez plus. Envoyez sans tarder vos dons pour que ce noble navire puisse remplir ses missions emblématiques sur le canal grâce à votre participation généreuse.

En ces temps de crise où l’on dispense tant d’argent aux banquiers, ne serait-il pas plus profitable d’investir dans la Barque de Poste ?

Site Internet : www.barquedeposte.org


[1Il ne s’agit bien évidemment pas de Marine Lepen ni des nouvelles du Front National !

Messages

  • merci Pierre pour ce compte rendu de l’AG bien sympatique et plein de ceven’humour et de gravitè.une remarque que je voudrais faire les 100 adherents ont cotiser pour un montant qui est le tiers du budget de l’asso ce qui est enorme et qui souligne bien leur soutien au projet global qui est de rapprocher les territoirs et les gens :sujet quin’a jamais etait argumenté dans les differentes instances car on ne parle que du rapports économique et d’attirer le touriste "etranger" en oubliant les gens qui font le canal et paradoxalement ce sont ces "touristes qui ont sauvé le canal.il n’y a plus de transports de marchandises remplacées par les "tupperware" comme disent les eclusiers ou les "doryphores" comme disent les anciens mariniers du canal que vous pourrez voir au mois d’octobre sur FR3 dans l’emission des racines et des ailes consacré au Languedoc Rousillon ou l’aventure de la barque sera presente
    amities canalesques:r.Mornet