Le blog de grand-Pierre

Je panse donc j’essuie (Devise du palfrenier)

Accueil > Néo-libéralisme > En quoi faut-il encore croire ?

En quoi faut-il encore croire ?

jeudi 21 juillet 2022, par grand-Pierre

Désolé pour cet article désolant...

Un engagement qui n’a servi à rien

Grand-Pierre, votre serviteur, a été jeune lui aussi.

Je vais vous épargner le récit de ma vie que je réserve (le plus tard possible) à mes voisins de lit dans l’hôpital de la dernière chance.

Sachez toutefois que je me suis engagé dès 25 ans au PCF avec la ferme intention de rendre ce monde meilleur et surtout plus juste.

Après des années de réunions, de manifs, de quelques horions parfois et de déconvenue lorsque j’ai pris conscience de l’arbitraire en URSS que le parti défendait, j’ai migré en Cévennes, sans argent, sans famille sur place et donc sans appuis.

En 2005, j’ai milité pour le non au référendum pour le Traité constitutionnel européen. Puis au Parti de gauche nouvellement créé.

Je me suis aussi engagé en 2008 dans la vie politique locale sans pour autant me désavouer.

Aujourd’hui, à 76 ans, si je fais le bilan, je m’aperçois, avec tout le peuple de gauche, que toutes ces heures passées à militer n’ont strictement servi à rien.

Un monde plus moche qu’avant

Ne m’en veuillez pas de vous infliger la liste des fléaux qui nous menacent :

  • Réarmement général mondial et réactivation de l’OTAN
  • Dissémination nucléaire
  • Montée des régimes autoritaires
  • Emergence de nouveaux empires
  • Instabilité politique mondiale
  • Terrorisme islamique
  • Paupérisation et inégalités Nord/Sud
  • Migrations massives
  • Concentration des capitaux et paupérisation des classes basses et moyennes
  • Réchauffement climatique [1]
  • Effondrement de la biodiversité
  • Pollutions des terres et des mers

STOP !!!

A peu près tout ce contre quoi je me suis battu est aujourd’hui en place ou en passe de se réaliser.

J’ajouterais à cet liste une Europe qui n’est pas à la hauteur des enjeux. Ses valeurs affichées ne sont pas respectées et le libéralisme économique prime sur tout le reste.

Face à Poutine et l’invasion de l’Ukraine sa politique de sanctions ne sanctionne... que les peuples européens et sont totalement inefficaces !

En France, il n’y a guère que Macron qui affiche sa satisfaction. Le bilan est pourtant affligeant :

  • Les infrastructures sont vieillissantes et en piètre état (réseau ferré - ponts - canaux etc.)
  • La dette publique dépasse largement le PIB et le contribuable distribue aux banques et aux investisseurs 28 milliards d’euros chaque année avant de rembourser un seul centime de la dette [2]
  • L’optimisation et la fraude fiscale sont de rigueur pour les GAFAM et ce n’est pas les quelques miettes récupérées par l’état qui changeront la donne
  • Nombreux sont les petits aérodromes subventionnés et... sans assez de passagers, ratage mis en place par les politiques erronées de certaines collectivités [3]
  • Les métropoles sont engorgées et l’immobilier, victime de la spéculation, devient inaccessible
  • Le patrimoine historique bâti attend que l’on s’occupe de lui
  • Les hôpitaux sont au bord de la catastrophe
  • Nos centrales nucléaires sont à bout de souffle et les nouvelles rencontrent plein de problèmes - EDF est au bord du dépôt de bilan
  • Les forêts (Landes) ont été oubliées depuis trente ans et brûlent d’autant mieux [4]
  • Les grands projets routiers continuent de fleurir et la transition vers le rail s’éloigne - Les convois de camions continuent de polluer sur les routes, protégés par les lobbies des transporteurs
  • Les pollutions ravagent nos sols et nos abeilles
  • Les agriculteurs sont en grande difficulté face aux marchés et certains vont jusqu’à se suicider
  • L’inflation galope et ce sont les plus précaires qui trinquent en premier
  • La fameuse transition écologique dont notre pays est le leader (COP 21) est en panne et les objectifs de réduction du CO² en 2030 sont déjà obsolètes

Je vous le demande : Comment peut-on accepter un poste de premier ministre ou de ministre de la transition écologique face à de tels enjeux et dans de telles conditions ?

Démoralisation

Cet article n’est franchement pas celui que j’aurais préféré écrire car il nous casse le moral encore un peu plus.

Justement, parlons en.

Les gens qui s’informent et qui réfléchissent, comme par exemple les lecteurs du blog de Grand-Pierre, risquent de se voir sombrer rapidement dans la déprime en lisant mon texte ce qui vous le reconnaîtrez n’arrange pas les affaires de notre société.

Pourtant les grandes crises sont aussi pourvoyeuses de changement tels ces jeunes élèves des grandes écoles qui rejettent leur diplômes, estimant qu’on leur a enseigné les mauvaise méthodes du passé.

Ou ces employés de bar-restaurant, ces infirmières qui ont été chercher ailleurs un emploi mieux rémunéré et moins surexploité.

Tous ceux qui foutent le camp à la campagne et découvrent les milieux ruraux en réaction à une vie citadine par trop éreintante.

Et partout dans le monde les luttes continuent, exacerbées par la dureté et par la violence de l’époque. Mais la Lutte finale se fait hélas attendre car chacun est tenté par le repli sur soi lorsque les choses tournent mal.

Malheureusement pour nous, la grande crise pourvoyeuse de changements n’a pas encore éclaté. Nous n’en connaissons actuellement que les prémices et les prochaines générations auront encore de la besogne pour y faire face !

Aïe Aïe Aïe Aïe ! canta y no llores...


[1Avec tout ce que cela engendre : Vagues de chaleur - Incendies - Sécheresses - Inondations - Tempêtes - Dégel - Submersions côtières.

[2Ces intérêts ne feront qu’augmenter dans les années à venir compte-tenu de l’inflation qui galope.

[370 aéroports régionaux (sur 86 en tout en France) sont déficitaires et ne survivent que grâce aux subventions

[4Tout ceci n’empêche pas Emmanuel Macron, en visite dans les Landes pour encourager les sapeurs pompiers, de promettre un plan européen de lutte contre les incendies. Ainsi, lorsque les Cévennes brûleront, les canadairs européens décolleront ils en toute urgence d’Helsinki pour nous venir en aide ?