Le blog de grand-Pierre

Je panse donc j’essuie (Devise du palfrenier)

Accueil > Néo-libéralisme > Noëlle Lenoir cette inconnue

Noëlle Lenoir cette inconnue

dimanche 7 octobre 2012, par grand-Pierre

Auditeurs cultivés et intelligents, vous écoutez de préférence France-Culture.
Je vous propose 7 minutes d’écoute de cette radio et quelques minutes de plus de réflexion sur une méthode répandue dans l’audio visuel, qui consiste à ne pas présenter les intervenants ou à les présenter pour ce qu’ils ne sont pas.

Tout d’abord écoutez cette chronique : Le monde selon Noëlle Lenoir, diffusée le matin sur France-Culture.

Selon votre sensibilité, vous y retrouverez la bienséante pensée économico-politique dominante en Europe ou bien au contraire, vous serez accablé d’entendre ces rabâchages tendancieux autant qu’opportuns (Puisque diffusés avant le vote du TSCG au parlement français).

Bon, maintenant prenez le temps d’écouter attentivement la chronique avant de poursuivre la lecture de l’article...

La source ici.

... Certes madame Lenoir n’est pas la première venue et, partant de son point de vue, développe des arguments cohérents. Elle, ancienne Conseillère constitutionnelle en France, dénonce la cour homologue d’Allemagne qui prétend mettre des bâtons dans les roues de la construction européenne.

Le sauvetage de l’euro et le traité de stabilité seraient ainsi mis en cause par une cour qui a le toupet de critiquer le manque de démocratie des instances européennes (dont la plupart sont nommées et non élues).

Madame Lenoir dispense ainsi sur les ondes sa pensée libérale et personne ne pourra trouver à y redire. [1]

Là où le bât blesse, c’est que les auditeurs qui écoutent sa chronique et qui ne connaissent pas madame Lenoir doivent croire qu’il s’agit de propos tenus par une spécialiste (ce qui est le cas) neutre (ce qui n’est pas le cas).

De telle façon qu’ils penseront recevoir un avis éclairé (Madame Lenoir l’est tout à fait n’en doutons pas) d’une technicienne des mécanismes européens.

De nombreux "experts" sont ainsi sollicités par les médias et rarement présentés pour ce qu’ils sont. Méfiez-vous particulièrement des chroniqueurs, des politologues et des économistes !

L’animateur Marc Voinchet ne présente pas, lui non plus, les chroniqueurs qui interviennent sur de tels sujets dans Les matins de France-Culture. (Est-ce un simple oubli de sa part ou une manipulation ?).

Alors, Grand-Pierre l’a fait pour vous et vous renseigne sur le cursus de cette grande dame de l’univers du capitalisme européen. (Source Wikipédia).

Voyons donc un peu :

Naissance à Neuilly sur Seine en avril 1948

Faculté de droit et Sciences Politiques

Administratrice au Sénat 1972/1982

Maitre des requêtes au Conseil d’état 1984

Directeur de cabinet Pierre Arpaillange (ministre de la justice - PS)

Chargée de mission auprès de Michel Rocard (PS) - 1990

Membre du Conseil constitutionnel - 1992/2001

Enseignante Université de Columbia à New York - 2001

Ministre des affaires européennes - Gouvernement Raffarin (UMP)
2002/2004
(négociations avec les pays entrants d’Europe centrale)

Cabinets d’avocats d’affaires - 2004/2012

Arbitre de la Chambre de commerce internationale

Professeur affilié à HEC

Présidente fondatrice du think tank du Cercle des européens

Administratrice de Generali France (7000 collaborateurs - 3 millions de clients) et de Valeo (10,9 milliards/€ de CA en 2011)

Et... Chroniqueuse de France Culture

Ca va mieux en le disant !


[1Une autre relation, celle de Raoul Marc Jennar - Mon article : http://blocdepierre.com/spip.php?article227