Le blog de grand-Pierre

Infos - états d’âme - le Vigan en Cévennes méridionales (Gard)...

Accueil > Néo-libéralisme > Entre les aveugles et les non-voyants

Entre les aveugles et les non-voyants

samedi 1er décembre 2012, par grand-Pierre

Entre ceux qui soutiennent le développement économique à tous crins même s’il est inadapté et insoluble dans la transition écologique et ceux qui se considèrent comme les nouveaux ayatollahs de l’environnement et se croient tout permis, y a-t-il un peu de place pour la raison ?

Les élus communistes de Nantes

Les élus communistes de Nantes expriment leur indignation face à ceux qui prônent la désertification économique et la décroissance. Ils stigmatisent les actions violentes sur le site du futur aéroport de Notre Dame des Landes et confirment que ce projet a bien été débattu dans les assemblées et que la société Vinci ne fait que faire appliquer le droit.

Ces assemblées élues, si elles ont pour elles l’incontestable légitimité républicaine peuvent-elles néanmoins faillir à leur mission et voter certains projets sans tenir compte de leur pertinence à moyen terme ou a long terme ? On peut affirmer sans sourire que cela s’est parfois déjà vu.

C’est bien le sentiment de Europe Écologie les Verts, qui bien que composante de la majorité présidentielle, est opposé à ce projet.

Le Front de Gauche divisé sur cette question

La même sentence est émise par le Parti de Gauche et bien d’autres formations et l’on peut constater à cette occasion l’existence bien réelle d’une ligne de fracture au sein du Front de Gauche entre un PCF soucieux de développement économique mais sans réflexion ni stratégie politique claire sur le plan environnemental et un Parti de Gauche, voir d’autres composantes, qui réclame depuis toujours la transition écologiquement responsable de notre politique économique et industrielle vers d’autres formes de développement durable.

La contestation dépasse donc les assemblées nantaises, fussent-elles tout à fait républicaines et remet en cause la stratégie du PS jusque dans les rangs de sa propre majorité.

Dans les bois et les marécages de N.D. des Landes, la violence a pris le pas sur le dialogue. Les opposants sont qualifiés de "kyste durable" par le ministre socialiste de l’intérieur qui remet en cause au passage la non exploitation du gaz de schiste et la transition nucléaire... Décidément, les socialistes auraient mieux fait de faire alliance avec les communistes comme au bon vieux temps de la gauche plurielle, plutôt qu’avec les Verts !

Pour les jeunes : Colère et chômage

Avec un taux national de 22% le chômage des jeunes crève le plafond. En Bretagne, celui-ci a augmenté de 7% en une seule année.

Pourtant les quatre mille emplois annoncés ne semblent guère détourner les jeunes opposants de leur combat. Pourquoi ?

Sans doute qu’une partie de cette jeunesse a pris conscience que les schémas de développement qui lui sont imposés ne sont pas ceux qui vont dans le bon sens et que les intérêts électoraux ou financiers y prévalent, dans la foulées des vieilles recettes éculées de la politique politicienne. Alors ils réagissent et se mobilisent. Ils espèrent que leur lutte, à l’instar de celles des agriculteurs et des néoruraux du Larzac en leur temps finira par faire capoter le projet.

Fallait-il que les élus fassent ces choix qui conduisent maintenant à la confrontation alors que leur schéma de développement est extrêmement contestable et... contesté ? Y compris comme je l’ai dit par leur propre camp.

Il est tout de même étonnant que la droite, sous la présidence de Nicolas Sarkozy, n’ait pas relancé ce projet vieux déjà de quarante ans.

Jean-Marc Ayrault, premier ministre d’un PS victorieux s’est-il senti suffisamment fort pour le faire ? N’aperçoit-il aucun Larzac se profiler à l’horizon du poing et de la rose ?

Anarchistes et ayatollahs

Si la ville du Vigan (30120) était investie par cinq cents robocops et que les flash-ball y crachent leurs projectiles dans la fumée des lacrymogènes, on comprendrait tout à fait que les réactions se fassent plus musclées face à la répression.

Extrait du site Ecce homoMais doit-on taguer la permanence du PS local ici au Vigan, par solidarité avec les opposants de Nantes ? Et créer ainsi de la tension où il n’y en avait pas et où une grande partie de la population est elle-même sensible aux arguments des écologistes ?

Si le projet d’aéroport de N.D. des Landes est inadapté, la réaction de certains éléments "incontrôlés" au Vigan ne l’est pas moins et dans les faits, donne des arguments faciles aux pros-aéroport plutôt que de convaincre les viganais du bien fondé de leur résistance.

La ville est en cours de rénovation et ses habitants n’apprécient pas forcément les tags qui y fleurissent comme moyen d’expression politique, ni la municipalité d’ailleurs, qui doit prendre en charge le nettoyage des surfaces vandalisées.

Belvédère de Blandas

Le chantier du belvédère de Blandas a été interrompu suite à des actes de sabotage commis sur les engins du chantier appartenant à l’entreprise Serra. Les réservoirs de carburant ont été crevés et le système hydraulique mis hors d’usage.

Ce chantier est soumis, par le cahier des charges, à un contrôle sur l’impact environnemental, ce qui a conduit à arrêter les travaux à la suite de la pollution du site par le carburant qui s’est écoulé.

Ce projet aussi, pourtant de moindre échelle que celui de N.D. des Landes, à suscité une opposition aux décisions prises par la communauté de communes du Pays viganais de réaliser un ensemble à vocation touristique par ceux qui ne veulent pas entendre parler de ces aménagements, qualifiés de "pharaoniques", sur le secteur de Navacelles.

Si, à chaque fois que l’on n’est pas d’accord il fallait passer à l’action, nos collectivités deviendraient rapidement ingérables, voir parfaitement invivables. Le Belvédère de Blandas, ce n’est pas N.D. des Landes, pas plus qu’une station de forage pour l’extraction de gaz de schiste !

Ceux qui se compromettent dans ces sortes de dérives ne font qu’isoler d’avantage la cause qu’ils prétendent défendre [1] et leur activisme exalté risque de se retourner tôt ou tard contre eux. [2]

Le risque est grand aussi pour les citoyens viganais qui s’engagent contre le projet d’aéroport en manifestant, de se voir assimilés à ces pratiques irresponsables et de se retrouver marginalisés.

Personnellement, je préfère les arguments raisonnés au terrorisme nocturne. Je n’ai pas participé à la manifestation de ce samedi premier décembre au Vigan pour éviter tout malentendu alors que je m’apprêtais à le faire quelques jours auparavant.

Un peu dommage, mais après tout, à chacun son truc.


[1Mais cause qu’ils ne sont pas les seuls à défendre (fort heureusement pour celle-ci) en ce qui concerne l’abandon du projet d’aéroport de N.D. des Landes !

[2À Sumène pendant la campagne des législatives, la boutique tenue par la candidate locale du Front National avait été vandalisée, ce qui entraina par la suite de sérieux problèmes d’ordre public ayant failli tourner à la vendetta.

Messages

  • Coût du belvédère d’après Midi Libre du dimanche 03 février 2013.

    Achat par le C.G de 42 hectares 1.2 M€
    Aménagement routes & parkings 0.4 M€

    Total 1.6 M€

    Coût global prévu annoncé, de l’aménagement (bâtiment + 3 belvédères) soit 2.2 M€, donc si l’on ajoute à cette somme les 1.6M€ de l’acquisition des terres et les aménagements des parkings, cela nous fait un coût total de 3.8 M€. Quelles sont les raisons qui font que ces sommes (1.2 € et 0.4 €) n’entrent pas dans le coût de l’aménagement ?

    Rappelons nous ci-dessous les sommes qui ont été votées par le :

    CONSEIL DE COMMUNAUTE DU 17 JUIN 2009

    N° 23 - AMÉNAGEMENT DU BELVÉDERE DE BLANDAS : DEMANDE D’AIDES FINANCIERES
    Le conseil de communauté, après délibération, A LA MAJORITE DES
    SUFFRAGES avec 2 abstentions

    Afin de lancer la 1ère phase opérationnelle de l’aménagement du
    belvédère, il convient de solliciter
    de la DDR pour l’année 2009.
    Cette demande s’élève à 400 000 €
    Le coût prévisionnel des aménagements est de 2 000 000 € HT
    le plan de financement est le
    suivant :
    - FEDER 150 000,00 € 150 000.00 €
    - DDR demandée 400 000,00 € 400 000.00 €
    - FNADT 150 000,00 € 150 000.00 €
    - REGION 450 000,00 € 450 000.00 €
    - Conseil Général du Gard 450 000,00 € 450 000.00 €
    - Auto financement 400 000,00 € 400 000.00 €

    Total 2 000 000.00 €

    Pour terminer cet exposé sur le coût de l’aménagement du belvédère.

    Voici comme l’exige la loi pour n’importe quel chantier la somme actuellement annoncée sur le panneau des travaux en décembre 2012 à l’entrée du chantier du belvédère soit : 2 224 945 € HT. Que doit-on penser de ces sommes annoncées et remaniées selon : le moment, les lieux et les supports de la communication : juin 2009 – décembre 2012 – février 2013 ?
    L’ aménagement du belvédère tiendra-t-il ces engagements : le respect de l’enveloppe ainsi que le cahier des charges signé par le maître d’œuvre : La Communauté des communes ?

    Cependant, que l’on soit pour ou contre l’ aménagement du belvédère, les actes de sabotage commis sur les engins du chantier appartenant à l’entreprise SERRA n’est pas admissible. En effet, on peut ne pas être d’accord en tout ou partie avec le projet sans pour autant, commettre la déprédation des outils de travail.
    NF