Le blog de grand-Pierre

Je panse donc j’essuie (Devise du palfrenier)

Accueil > Néo-libéralisme > Plusieurs députés européens corrompus

Transparence européenne toujours aussi opaque :

Plusieurs députés européens corrompus

Eva Kaili, euro députée et vice présidente en détention préventive

vendredi 20 janvier 2023, par grand-Pierre

Une affaire de moralité

De nombreuses perquisitions ont eu lieu aux domiciles de députés européens et d’importantes sommes en liquide y ont été découvertes. Un vaste réseau d’influence, qui serait financé par le Qatar, a œuvré au sein du parlement européen pour améliorer l’image de cet état "féodal", si généreux envers ses promoteurs.

On ignore d’ailleurs ce qui a déclenché cette opération et sur quelles bases la justice a-t-elle déployé ses moyens d’investigation. D’autre part, devant une telle générosité corruptive, on peut se demander combien le Qatar serait disposé à débourser pour peser sur le vote d’une loi européenne par exemple ?...

Cette affaire a fait grand bruit et madame Ursula von der Leyen est montée au créneau, en chevalier blanc, pour annoncer des mesures nouvelles concernant la transparence dans les relations des élus européens avec les lobbies. Plusieurs députés ont été mis sous les verrous. On ne badine pas avec la corruption en Europe !

600 000 euros ou 6500 milliards ?

JPEG - 56.2 ko
LuxLeaks : Jean-Claude Junker au centre d’un scandale fiscal impliquant 340 multinationales

Malgré le tapage médiatique autour de cette affaire, (vite mis en sourdine par l’actualité sur la réforme des retraites), elle apparait plutôt banale. J’ajouterais même entachée de maladresse de la part de ces députés qui se laissent corrompre au moyen d’argent liquide et gardent ensuite les valises de billets à leur domicile ! Rien à voir avec OpenLux ou les LuxLeaks [1]

La candidature de M. Juncker au poste de Président de la CE avait reçu le soutien du Parti Populaire Européen (conservateurs) et du Parti Socialiste Européen (sociaux-démocrates) mais avait été vivement critiquée par le Parti de la Gauche Européenne (gauche écologiste et antilibérale) et de nombreuses ONG et médias alternatifs qui ont fait la une de la presse il y a quelques temps. Il est vrai que ces scandales concernaient la commission et non le parlement ! On y embastille plus difficilement un commissaire qu’un simple député !

Un article de ce blog sur ce sujet

"Dans un entretien à Mediapart, Michel Claise, le juge belge chargé de l’instruction du scandale de corruption qui ébranle le Parlement européen, alerte sur la criminalité financière en Europe, devenue « incontrôlable ». Il faut alerter, plaide-t-il, sur le « dérèglement économique » qu’elle entraîne."

La corruption n’est hélas pas une nouveauté. Elle existe un peu partout et depuis la nuit des temps. Mais à l’instar de ce juge belge il y a lieu de s’inquiéter actuellement car la puissance de la finance occulte est en passe de saper les fondements des institutions. (Les fonds plus ou moins douteux déposés dans les banques luxembourgeoises pour échapper au fisc équivalent à trois fois le budget de la France, soit 6500 milliards d’euros !).

JPEG - 40.6 ko
Ursula von der Leyen présidente de l’Union européenne

Tandis que madame von der Leyen affiche une fermeté rigoureuse, des millions changent de main en toute obscurité. Ce n’est certes pas demain que l’Europe gèlera les fonds nébuleux qui dorment au chaud dans les coffres du Luxembourg ni que des lois européennes seront votées pour mieux encadrer l’optimisation fiscale !

Union européenne, comment voudrais-tu qu’on t’aime si rien ne change à ce niveau-là ?

Les portes-tournantes

La corruption directe ne représente pas le seul problème pour l’Union européenne. Le nombre d’élus qui, une fois leur mandat accompli deviennent les salariés des entreprises ou des groupes qui relevaient justement de leurs décisions et de leurs votes est impressionnant.

Le cas le plus emblématique fut certainement celui de José Manuel Barroso, ex président de la commission qui fût embauché par la Banque Goldmann Sach peu de temps après son mandat.

En principe, les "portes-tournantes" ne sont autorisées qu’après un délai de deux années écoulées suite au mandat. Mais qui contrôle véritablement ce règlement et qui connait les dessous de ces contrats d’embauche ? [2]

On a quelquefois l’impression désagréable que l’UE aurait besoin d’un sacré coup de Karcher pour que soient enfin nettoyées les écuries d’Augias... Cher, très cher Hercule, mais où donc es-tu passé ?


[1M. Juncker fut le Premier ministre du Luxembourg pendant 19 ans. Hors, quarante médias internationaux enquêtant sur OpenLux ont dévoilé que sous sa direction, le Luxembourg avait passé des accords fiscaux secrets avec ces 340 multinationales pour leur permettre de minimiser leurs impôts dans les pays où elles font des bénéfices…siphonnant au passage les caisses publiques de plusieurs milliards d’euros. (Source Mrmondialisation.org

[2Votre mandat terminé, vous n’êtes plus sous l’autorité de l’UE.