Le blog de grand-Pierre

Je panse donc j’essuie (Devise du palfrenier)

Accueil > Ici tout le vigano-viganais > Critérium des Cévennes - Quelles retombées ?

Critérium des Cévennes - Quelles retombées ?

samedi 29 octobre 2011, par grand-Pierre

Difficile de pouvoir faire un bilan sérieux (positif ou négatif) du rallye automobile du Critérium des Cévennes par rapport au soutien du Pays Viganais.

Depuis les années cinquante, les vrombissements des moulins sur-gonflés des rallye-men ont terrorisé des générations de poules et d’écureuils et rassemblé un important public de fans aux bord des circuits.

Le Critérium est depuis ce temps devenu une véritable institution, avec ses passionnés d’automobile, son public acquis à la cause et ses nombreux sponsors.

Cela ne s’est pas fait sans provoquer certaines résistances de la part d’habitants que le sport automobile ne passionnait pas mais qui s’attachaient plutôt aux inconvénients et aux nuisances qu’entraine ce type de manifestation. Il faut reconnaitre que des progrès ont été accomplis de manière à limiter ces nuisances et les rallyes-western sont quand même derrière nous.

Sans intégrisme pour ou contre cette manifestation, je me pose quand même deux questions :

La première concerne le fond, c’est à dire la contradiction entre une évolution des collectivités vers la recherche d’un développement durable d’une part, et leur volonté de se doter d’une image allant dans ce sens, et la pratique sur son territoire d’un sport qui est l’antithèse de ce projet (consommation - pollutions diverses etc.).

La deuxième concerne le rapport qualité-prix c’est à dire la relation entre le financement public et les retombées économiques. Ne perdons pas de vue que les retombées doivent se calculer sur la base du bénéfice net moyen par visiteur et non en considérant le chiffre d’affaire pour ce qui concerne les commerces.

A ma connaissance il n’existe pas (mais je peux me tromper) de rapport d’audit fiable sur ce point. Les collectivités reconduisent les subventions chaque année sur des montants très importants mais en fait on ignore ce que rapporte véritablement cet investissement.

Enfin, une troisième et dernière question (après j’arrête, ne tirez pas encore !). Si l’on sondait un échantillon représentatif d’habitants afin de savoir s’ils sont favorables ou non à ces subventionnements publics, quel serait le pourcentage des non-favorables ? 10, 20, 30% ? Ou plus ?

On ne retrouve pas cette opposition à la CdC du Pays Viganais qui vote les subvention à l’unanimité... Moins une abstention. (Soit moins de 2% des délégués).

Si les comptes du Critérium, eux, ne sont pas déficitaires, la démocratie ne trouve sûrement pas le sien dans cette affaire.