Le blog de grand-Pierre

Infos - états d’âme - le Vigan en Cévennes méridionales (Gard)...

Accueil > De tout et de rien > Addiction à l’alcool ? Organiser sa cure de désintoxication à Blandas

Addiction à l’alcool ? Organiser sa cure de désintoxication à Blandas

jeudi 30 septembre 2021, par grand-Pierre

Vous essayez désespérément de vous en sortir ?
J’ai trouvé pour vous l’endroit idéal pour y parvenir sans frais.

Jeudi 30 septembre 2021, belle météo sur le causse de Blandas, 22°C, un grand soleil et un peu d’air. Le temps idéal pour se balader en cette fin de saison.

D’ailleurs les randonneurs sont nombreux sur le chemin de St Guilhem et on peut les reconnaitre de loin avec leurs sacs à dos volumineux.

Après avoir donné un peu d’exercice à mon drone et pratiqué le pilotage dans un endroit isolé et propice, [1] je propose à ma compagne d’aller boire un verre au Belvédère de Blandas. Belvédère, pour ceux qui l’ignoreraient, édifié depuis quelques années sur le pourtour du cirque de Navacelles, labelisé Grand site de France.

Si mes souvenirs d’ancien conseiller intercommunal sont exacts, ce projet à coûté, avec les projets annexes des différents aménagements, quatre millions d’euros. Dans le bâtiment en pierre du causse et à coté de l’office de tourisme, un restaurant-bar propose repas et boissons. Enfin, en principe.

Ce qui est étonnant, sur un site aussi fréquenté, c’est que ce restaurant, au fil des différents exploitants, a toujours connu une gestion difficile et un résultat négatif. A tel point que le loyer mensuel exigé par la communauté des communes a du être revu à la baisse plusieurs fois, 2000, puis 1000 et enfin 400 euros pour le dernier exploitant installé. Pas le prix de l’entretien du bâtiment !

Il y a déjà quelques années, lorsque je décidai un jour d’aller boire un verre au Belvédère, je tombais sur un cuisinier qui oublia de me dire bonjour pour m’annoncer que la salle était réservée pour un mariage et fermée au public. Bien.

Or ce jeudi 30 septembre 2021 donc, il est quinze heures trente et nous nous dirigeons vers le restaurant du Belvédère, installons la voiture sur le parking pour constater, une fois rendu sur place, que le resto est... fermé ! Déception. Le demi mousseux, ce sera pour une autre fois.

Nous ne renonçons pas à notre demi et nous dirigeons vers le restaurant de Blandas dont la terrasse est installée. Mais une grande ardoise nous indique à l’entrée que le restaurant est exceptionnellement fermé ! La patronne nous adresse un bonjour depuis l’intérieur. Ce à quoi je lui renvoie un "au revoir" de l’extérieur et nous rentrons au Vigan, heureux de retrouver le calme après l’agitation frénétique qui règne sur le causse.

Dire que les instances du tourisme ne parlent que de "l’élargissement des ailes de saison" en ciblant les visiteurs du printemps et du début d’automne. Le message ne doit pas bien passer.

Chers addicts au Picon-bière, je vous le répète : Séjournez donc durant les ailes de saison à Blandas et vous en reviendrez complètement sevrés !


[1Il ne faut voler qu’en dehors des zones interdites pour les drones qui sont nombreuses. (Tout le Vigan/Avèze par exemple).