Le blog de grand-Pierre

Infos - états d’âme - le Vigan en Cévennes méridionales (Gard)...

Accueil > De tout et de rien > Finances des collectivités

Finances des collectivités

dimanche 14 juin 2015, par grand-Pierre

Le rabot de l’austérité malmène les budgets des collectivités

Assainir les finances de la nation, n’est-ce pas une noble tâche pour un gouvernement soucieux de désendetter le pays ?

Stopper l’hémorragie financière due à nos outrancières protections sociales et rétablir l’équilibre de notre balance budgétaire.

Réintégrer le peloton des bons élèves européens en compagnie de notre fourmi de voisine allemande qui elle, ne passe pas ses étés à chanter, mais préfère choyer ses chers rentiers et ne gaspille pas ses deniers n’importe comment comme les français.

Voyons les chiffres d’un peu plus près :

Savez-vous combien la charge de la dette française nous coûte chaque année ? 56 milliards d’euros. La dette publique est passée de 20 à 95% du produit intérieur brut en une trentaine d’année seulement [1] soit une dette de plus de 2000 milliards d’euros en 2014. Mais en quoi consiste-t-elle exactement ?

Voyons voir :

- Allègements fiscaux

- "Plan de relance" destiné à lutter contre la crise économique

- Investissements d’avenir

- Soutien aux pays de la zone euro attaqués lors de la crise des dettes souveraines dans le cadre des mécanismes mis en œuvre au niveau européen notamment [2]

Autrement dit si le traitement social de la crise à certes un coût, vous aurez noté que l’augmentation délirante de la dette ces dernières années est due principalement aux tentatives de résilience des états européens face à la crise économique mondiale. Cette crise qui a éclaté en 2008 suite aux spéculations hasardeuses des grandes banques sur le marché dit des subprimes.

Ces banques se sont rapidement remplumées avec l’aide des états et des banques centrales (sauf la non-regrettée Lehman Brothers). Or on remplume avec du vrai argent des bulles spéculatives sans fond. De l’argent qui n’a jamais existé ! [3]

Et cet argent vrai, il faut bien le trouver quelque part, alors en bons élèves de madame Merkel, on racle les budgets tant qu’on peut tandis que l’on stigmatise à longueur de communiqués les pays dépensiers et leur budgets sociaux démesurés. [4]

Peuple tu vis au-dessus de tes moyens

S’il est exact qu’il existe de sérieux problèmes de financement des retraites, de coût des soins alors que l’espérance de vie à augmenté d’une décennie en peu de temps. S’il est aussi vrai que des économies d’échelle sont réalisables au niveau des collectivités et que l’argent public est quelquefois utilisé mal à propos ou pour servir les intérêts de quelques uns ; il n’en est pas moins vrai que l’injustice qui consiste à faire payer aux français et à leurs collectivités les errances du libéralisme financier est soigneusement cachée sous le tapis par le pouvoir qui préfère culpabiliser l’opinion face à cette dette monstrueuse qui enrichi les rentiers sans produire aucune valeur ajoutée...

Les effets pervers de l’austérité

Joseph Stiglitz -Prix Nobel d'économie

Or, lorsque les dotations de fonctionnement des collectivités territoriales et les subventions destinées aux investissements sont rognées, années après années, c’est l’assurance que de nombreux services seront amputés, que de nombreuses entreprises fermeront leurs portes [5] et que l’action publique sera remise en cause avec toutes les menaces pour la démocratie que cela peut engendrer. [6]

Le piège austéritaire ne peut conduire qu’à... L’austérité. La situation grecque, bien que particulière à certains égards, le démontre bien. On ne rembourse pas ses dettes avec de l’austérité. Même les banquiers ne l’ignorent pas. [7]

La seule solution contre ces créditeurs sans scrupules consisterait à appuyer le bout incandescent d’un cigare sur le dos de la sangsue qui pompe le sang des états jusqu’à ce que celle-ci se décroche en se tortillant de douleur.

Malheureusement, les sangsues se portent à merveille car qui d’après vous se pavane en habit, porte une Rollex au poignet après la cinquantaine et fume le cigare ?


[1Dont près de 30% depuis la crise financière de 2008

[2(Ces quatre points sont extraits d’un article publié sur le site de la Direction de l’Information Légale et Administrative)

[3Car comptabilisé in fine sous forme de créances irrécouvrables !

[4Qui sont aussi impactés par le traitement social de la crise

[5Les investissements dans le BTP proviennent à 70% des collectivités territoriales

[6Le budget de fonctionnement de la commune du Vigan (30120) sera amputé à hauteur de 80 000€/an pris sur sa dotation générale de fonctionnement et ceci pendant trois ans. Pour la suite... On n’en sait pas plus.

[7Joseph Stiglitz - Prix Nobel d’économie 2001 : « Aucune économie n’est jamais revenue à la prospérité avec des mesures d’austérité » (La Tribune - 21/10/2013)