Le blog de grand-Pierre

Infos - états d’âme - le Vigan en Cévennes méridionales (Gard)...

Accueil > De tout et de rien > La loi sur le renseignement

La loi sur le renseignement

mercredi 20 mai 2015, par grand-Pierre

Messieurs les terroristes, les français reconnaissants vous doivent une nouvelle loi liberticide. Encore merci pour tout !

Des services qui ne sont pas gratuits

Depuis longtemps nous nous savons marqués "à la culotte" par les espions commerciaux. Ils nous localisent et connaissent la nature de nos achats en ligne, recoupent des données nous concernant ce qui leur permet de nous connaitre presque mieux que nous-même !

Leurs petits logiciels espions infestent nos disques durs, ratissent nos pages Face Book et surveillent notre navigation sur le Net.

A l’insu de notre plein gré toutefois car peu d’entre nous ignorent que cette espionnite commerciale sert à financer quantité de sites et de gratuiciels qui nous sont fort utiles. Et comme tout a un prix dans ce monde de brutes, la pub envahissante et omniprésente est celui à payer pour bénéficier de ces services.

La CNIL (Commission Nationale Informatique et Liberté) vous offrira (mais sans contrepartie publicitaire) un petit logiciel téléchargeable (Cookie Viz) qui vous révélera tout ce qui gravite autour de votre ordinateur lorsque vous surfez sur Internet. Les cookies apparaissent aussi.

Nouveau permis de chasse autorisé

Considérant cette situation des utilisateurs si transparents sur Internet, il aurait été incompréhensible que le gouvernement qui chasse le terroriste en France comme on chasse la palombe en Aquitaine, ne trouve pas une solution pour institutionnaliser ces pratiques intrusives à son profit en déployant à son tour son grand filet sur le Net (pléonasme franco-anglais). [1]

Ce sera chose faite avec cette loi sur le renseignement que les députés ont approuvé dans un ensemble touchant, droite et gauche enfin réunies. [2]

Un filtrage massif (toutes les données transitant sur les réseaux des fournisseurs d’accès en France) va être mis en place sous le contrôle d’une commission, la CNCTR et du premier ministre. Des algorithmes iront à la pêche de tout ce qui relève de :

1- L’indépendance nationale, l’intégrité du territoire et la défense nationale

2- Les intérêts majeurs de la politique étrangère et la prévention de toute forme d’ingérence étrangère

3- Les intérêts économiques, industriels et scientifiques majeurs de la France
- La prévention du terrorisme

4- La prévention des atteintes à la forme républicaine des institutions, des violences collectives de nature à porter atteinte à la sécurité nationale ou de la reconstitution de groupements dissous

5- La prévention de la criminalité et de la délinquance organisées

6- La prévention de la prolifération des armes de destructions massives.

Des citoyens terroristes ou des terroristes citoyens ?

Les différents services de renseignement français (au nombre de six) n’auront plus besoin de passer par un juge pour se procurer toutes ces données à coté desquelles les classiques écoutes téléphoniques c’est déjà du sépia ! L’IMSI-catcher permet de localiser les téléphones mobiles et de capter les conversations à la ronde, les vôtres peut-être si vous passez par là ?

La CNIL a noté qu’il était facile de découvrir l’identité d’une personne en croisant certaines données anonymes. Les moyens dévolus à la commission de contrôle (la CNCTR) [3] devraient être très importants pour qu’elle puisse assurer son rôle correctement. Il est permis de douter de la chose...

De nombreux députés, des juges et des associations citoyennes se sont inquiétés de cette institutionnalisation des Cyber-moyens d’investigation inspirée des pratiques de la NSA américaine dont nous avons eu récemment un aperçu des multiples talents. Tout savoir sur un possible lanceur d’alerte, ne serait-ce pas trop tentant ? Et sur un journaliste d’investigation ou un avocat ?

Pris dans la presse : "Les services de renseignement installeront une "boîte noire" dotée d’un algorithme qui passera au crible l’ensemble du trafic internet pour détecter automatiquement des internautes soupçonnés d’être des terroristes. A terme, cette boîte noire pourra être mise en place chez les fournisseurs d’accès à internet, mais aussi les Américains Google, Facebook, Apple ou Twitter. Ces derniers seront obligés de fournir le nom du correspondant en cas de suspicion."

A tel point que d’importants fournisseurs d’accès au réseau comme OVH par exemple, menacent de délocaliser de crainte que ses clients ne changent de prestataire face à ces menaces d’espionnite aiguë.

Je ne me souviens plus qui avait dit il y a quelques années déjà que nos braves FTPF et FFI en 1942 n’auraient pas résisté plus de trois mois si les allemands à l’époque avaient pu bénéficier des moyens d’investigation contemporains ! Aujourd’hui ce serait plutôt trois semaines ou trois jours.

Un petit test

Bon, assez déblatéré, passons aux choses concrètes : Je vous propose de faire un test pour vérifier si les algorithmes de la DGSE sont performants. Si vous n’entendez plus parler de moi durant les prochaines semaines, c’est hélas qu’ils l’auront été !

Citons donc comme l’aurait fait Prévert :

Oussama ben Laden, Boko Haram, Djihad, Califat, Monaco, Abou Bakr al-Baghdadi, Salafisme, Trinitrotoluène, otages, Semtex, plans du Rafale, Astrid, Brise de mer, deutérium, Banque de France (sous-sol), missile Stinger, codes Balargone, poil à gratter.

Avec ça, si les algorithmes de nos G-men passent à coté de ce dangereux terroriste virtuel, c’est qu’ils sont vraiment nuls !

Et à présent, en cœur avec nos gentils petits djihadistes... Inch Allah !


[1Sans doute le faisait-il déjà auparavant d’ailleurs, la loi ne faisant alors que légaliser une pratique couramment utilisée !

[2Adopté par 438 voix pour, 86 contre et 42 abstentions

[3Commission nationale de contrôle des techniques de renseignement