Le blog de grand-Pierre

Je panse donc j’essuie (Devise du palfrenier)

Accueil > De tout et de rien > Service civil : Les valeurs républicaines "à la carte"

Service civil : Les valeurs républicaines "à la carte"

jeudi 5 février 2015, par grand-Pierre

Sans référence aux valeurs citoyennes, morales et républicaines le jeune français part en vrille.

Une référence en commun

Un système de référence existe pour afficher les mêmes couleurs sur des écrans différents : L’espace colorimétrique. [1] Il suffit d’étalonner chaque écran par rapport à cet espace commun pour que les différents ordinateurs puissent afficher des couleurs identiques.

De même, les bases de données, si fréquemment sollicitées par les logiciels constituent les bibliothèques de références incontournables pour de très nombreux programmes qui peuvent y trouver une source commune d’information.

Poursuivant cette analogie avec l’univers numérique et en comparant les couleurs aux valeurs partagées et les base de données avec la mémoire humaine, on entrevoit l’importance des espaces référentiels communs sans lesquels chaque machine et chaque individu se trouverait dans l’impossibilité de communiquer et de fonctionner collectivement.

Enfonçant des portes ouvertes nous évoquerons les valeurs familiales et la scolarité qui constituent pour le jeune les premiers cadres de référence dont il a besoin pour se construire et échanger. Mais alors, nous aurons tout faux !

Surfer n’est pas tout

A l’heure actuelle 90% des informations imprégnant un jeune cerveau ne proviennent pas de ses parents ou de son professeur mais du Net. Bien que l’on puisse considérer la toile comme un champ d’investigation élargi et riche d’informations, elle ne peut remplir une fonction de référence de part sa dimension presque infinie et ses innombrables entrées. [2] On ne peut que risquer de s’y perdre en surfant si notre esprit ne dispose pas lui-même de sa propre base de donnée, de son propre espace colorimétrique, bref, des valeurs qui constitue notre cadre de référence commun !

Reste ces 10% qui pourraient constituer les bases de l’éducation du jeune. Mais il est facile de comprendre que ce faible pourcentage devra être utilisé au maximum de ses possibilités sous peine de grave sous-échantillonnage !

Un service civil

Prenant conscience, depuis les récents attentats en France, du décalage de certaines jeunes consciences par rapport aux valeurs de la République, le gouvernement planche sur quelques variantes de la conscription qui jadis assurait le lien à la nation et cette mixité sociale qui font si cruellement défaut aujourd’hui.

Oui, mais à quel prix ? Je n’oublie pas ces heures interminables et les sempiternelles gueulantes de ces souzofs quelquefois fortement imbibés qui ponctuèrent mon temps de service militaire.

Les options

Un service civil à la carte pour ceux des jeunes qui opteraient pour cette option : Ce serait déjà une forme de ségrégation ! (Entre ceux qui la prennent et ceux qui n’en auraient rien à cirer). Les Coulibaly et autres Kouachi d’ailleurs ne l’auraient d’ailleurs probablement pas choisie !

Les associations visées par cette mesure seraient-elles en capacité de répondre de façon coordonnée et efficace à cette nouvelle mission ? Et de quels moyens disposeraient-elles pour la mener à bien ? Quelle homogénéité pourrait-on attendre d’un tissu disparate d’associations et finalement, pour transmettre quel type de message aux jeunes ?

Quand au service civil à caractère obligatoire, incontournable pour une mixité sociale réellement partagée par toute une classe de jeunesse, il nécessiterait des structures d’encadrement (Eh oui, tout ce qui est obligatoire doit être rigoureusement encadré !) ; structures qui sont inexistantes à une échelle hexagonale. Et puis, il serait certainement vécu comme une punition par les jeunes.

Penser que la nécessaire mixité sociale dont je parlais plus haut et l’acquisition des valeurs de base de la République pourraient se réaliser à l’aide d’un service civil relève donc de la chimère pure et simple excepté si des structures ad hoc étaient mises en place à grands frais ce que l’on a de la peine à imaginer aujourd’hui, en pleine période d’austérité pour les moyens publics.

Bien entendu, s’il ne s’agissait que d’une simple mesurette destinée à un nombre contingenté de jeunes (et il s’agit bien de çà dans les projets ministériels), on ne voit pas très bien comment la chose républicaine pourrait infuser dans le melting-pot-pot des générations à venir.

Des programmes scolaires adaptés

Au risque de faire bondir nos chers enseignants, sensibilisés sur cette question, pourquoi ne pas plutôt revoir en profondeur les trop lourds programmes de l’Éducation nationale ? Allégés d’une part et orientés d’autre part vers les sujets de société soumis aux filtres des valeurs communes et républicaines.

J’y verrais bien comme thèmes d’étude :

- Historique et constitution de la culture républicaine
- Démocratie et institutions
- Système électoral
- Les médias (vaste sujet)
- Le Net
- L’altruisme
- La laïcité (On en parle tellement)
- L’écologie
- Les conflits armés et la géo-stratégie
- La justice et la pénitentiaire
- L’économie sous toutes ses formes
- Le monde du travail
- Le monde du sport
- La santé
- Etc.

La matière ne manque pas pour susciter le désir de savoir avec des sujets de société contemporains voire d’actualité !

Évidemment on me rétorquera que ces thématiques doivent déjà avoir été abordées par les enseignants mais alors il faut croire que ces cours ont été trop succincts ou pas assez parlants et n’ont pas eu une influence significative sur certains comportements parmi nos jeunes espoirs.

Nombreux sont les jeunes concernés par l’acculturation et le manque de cadre référentiel - ceci n’étant pas forcément dû à leur origine ethnique ou sociale - mais la montée en puissance des tensions, celle, électorale, du Front national, les problèmes liés à l’exclusion, à la paupérisation méritent que la France prenne à bras le corps le problème que je ne viens que de survoler rapidement .

Il y a quand même urgence...


[1Exemple : Le très classique RVB (Rouge-Vert-Bleu que nous utilisons abondamment sans le savoir - RGB en anglais)

[2Entrées non filtrées, parfois pernicieuses et échappant souvent au contrôle