Le blog de grand-Pierre

Je panse donc j’essuie (Devise du palfrenier)

Accueil > De tout et de rien > Les envahisseurs

En temps de guerre ; les vérités on enterre...

Les envahisseurs

samedi 9 avril 2022, par grand-Pierre

Poutine avec l’armée Russe a envahi l’Ukraine ce qui est une atteinte inqualifiable au droit international.

Poutine la muerte

Avant d’aller plus loin je tiens à affirmer haut et fort que je ne prends aucunement dans cet article le parti du gouvernement Russe et de Vladimir Poutine. Je les considère comme des nationalistes d’un autre temps, des criminels semant la mort sans état d’âme parmi leurs frères ukrainiens et envoyant cyniquement à l’abattoir leurs jeunes soldats inconscients des enjeux. Il faut espérer qu’ils aient un jour à rendre compte de leurs crimes.

Une condamnation unanime

La diplomatie étant ce qu’elle est la France et une bonne partie de l’Europe se sont engagés, non pas dans une action militaire contre la Russie, mais dans le vote de sanctions économiques, la fourniture d’armement défensif et un soutien politique et moral inconditionnel à l’Ukraine.

Le comportement russe est unanimement jugé comme allant à l’encontre de toutes les lois internationales, y compris des conventions militaires de la Croix rouge en fomentant des crimes de guerre documentés et avérés.

Du coup et comme mus par un réflexe naturel, tous les grands médias occidentaux se mettent au service de la cause de l’Ukraine et servent abondamment leurs plateaux télé au président Zelensky promu au rang de héros international.

Parlons un peu d’autres envahisseurs

En 2003 l’armée des Etats-unis, soutenu par une large coalition, et au motif que l’Irak disposait d’armes de destruction massive, envahit ce pays sans déclaration de guerre et sans l’accord de l’ONU.

La suite n’apporta jamais aucune nouvelle preuve et l’on ne découvrit pas de telles armes en Irak pour la bonne raison qu’il n’y en avait pas ! Collin Powell, chef d’état-major des armées américaines à l’époque, a reconnu des années plus tard qu’il avait présenté devant l’assemblée de l’ONU un tube censé contenir du gaz Saran et qu’il n’en était rien. Cette guerre a fait 4000 morts côté coalition et cinq cent-mille victimes et des centaines de milliers de réfugiés coté irakien.

Mais bien entendu, cela ne se passait pas en Europe...

Par la suite la volonté américaine d’apporter soutien et protection à l’état d’Israël et l’intérêt des grandes compagnies US pour les puits pétroliers Irakiens furent généralement admis comme étant la véritable motivation de cette intervention.

Les dégât collatéraux furent considérables et l’ensemble du moyen-orient déstabilisé pour très longtemps. Le fait que Sadam Hussein ait été un dictateur cruel et sanguinaire ne suffit pas, en droit international, à justifier cette boucherie.

Opposition à la guerre

Si la coalition derrière les USA concerna une bonne quarantaine de pays, quelques états importants s’honorèrent à l’époque de ne pas suivre les Etats-unis dans cette dangereuse aventure lancée sans aucun mandat de l’ONU.

JPEG - 58.5 ko
Discours de Dominique de Villepin devant l’ONU en 2003 contre l’invasion de l’Irak par l’armée américaine.

Ce furent la France, l’Allemagne, la Russie et la Chine.

Parmi les états engagés avec la coalition je cite (entre autres) : L’Estonie, la Lituanie, la Pologne, la Roumanie, la Slovaquie, la Bosnie-Herzégovine, la république Tchèque, la Bulgarie, la Géorgie, la Macédoine et... L’Ukraine.

Bien sûr, il y avait également les anglais, les australiens, les espagnols et bien d’autres. Mais ça ne change rien.

Voyez comme il faut regarder de tous côtés avant d’adopter sans réserve le discours dominant. Car n’oublions pas que notre presse, elle aussi, est une arme d’information massive !

Réformer l’ONU

Certains excités proposent de réformer l’ONU incapable selon eux de faire respecter justice et démocratie. Ce sont également les propos tenus par le président Vlodomir Zelensky.

Mais au vu de ma démonstration, s’il fallait retirer leur droit de veto aux russes, il faudrait également le retirer aux américains !

L’ONU, cette vieille dame aux goût de luxe est, à l’image de Blanche neige, endormie dans sa cage de verre tout en reposant sur un stock impressionnant de bombes atomiques. [1]

Pas encore né le prince charmant dont le baiser la délivrera de sa torpeur...

OTAN (Organisation du traité de l’Atlantique nord)

L’Europe est en principe protégée par ce traité depuis la dernière guerre et surtout pendant la guerre froide. Les européens ont donc été libérés (des nazis) par les USA et ont bénéficié du parapluie militaire américain durant ces décennies grâce à l’OTAN.

Comme je l’ai soulevé au travers de plusieurs de mes articles, nous sommes devenus partie prenante du bloc occidental sans pour autant disposer d’une autonomie défensive. La France elle-même, que De Gaulle avait affranchi de l’OTAN, y est revenue sous la présidence de Nicolas Sarkozy.

Et au-delà de l’aspect strictement militaire nous sommes culturellement et économiquement liés aux américains. Dans ces conditions comment parler d’Europe ? L’Europe de l’économie, l’europe des lobbies mais pas plus. En réalité l’Europe n’est pas indépendante et son sort est lié à celui des USA.

Les pays de l’est, anciennement sous la coupe des soviets, ont tous adhéré à l’OTAN en même tant qu’à l’Europe. Pourquoi ? Nous pensions que la guerre froide était terminée.

Le problème ou la solution ?

Or une Europe unie et forte, démocratique et reconnue par ses citoyens aurait pu conduire une politique bien différente vis à vis de la Russie. En étant non-alignée sur la stratégie des Etats-unis et en entretenant une armée Européenne crédible, elle aurait pu se passer de l’OTAN et de la crise actuelle.

Mais en implantant systèmatiquement l’OTAN aux confins de la Russie et y compris, comme c’était le projet, en Ukraine, nous avons hérité d’un conflit sanglant dont tous se seraient volontiers passés.

Alors l’OTAN, solution ou problème ? Pour le complexe militaro-industriel américain c’est une solution, pour l’Europe, c’est plutôt le problème. Il ne faut jamais sous estimer les réactions des peuples qui ont subi une humiliation. Nous avons connu celle de l’Allemagne suite au traité de Versailles [2] et maintenant celle de la Russie après l’effondrement de l’Union soviétique. [3]

Nous ne devrions plus laisser aux américains le soin de régenter le monde. Ils ont démontré qu’ils en étaient incapables...

Une vraie Europe

La dangereuse instabilité géopolitique mondiale, avec la montée en puissance d’états non démocratiques et les dérives de certains états démocratiques (sans évoquer les pays théocratiques) devraient inciter les européens à bâtir un pôle puissant autour de leurs valeurs traditionnelles. Un pôle puissant et indépendant, débarassé des lobbies et de la corruption et qui compterait dans le concert des nations.

Mais l’Europe aura-t-elle le loisir d’y parvenir si elle suit le chemin qu’elle emprunte actuellement ?


[1Armes nucléaires stock mondial = 13 000 unités - Budget de l’ONU pour 2021 = 3,2 milliards de dollars. Quant à Blanche-neige, ce serait plutôt une bombe anatomique !

[2Montée du nazisme et deuxième guerre mondiale qui fit 60 millions de morts.

[3Plébicite de Vladimir Poutine et interventions russe en Syrie, Géorgie, Dombas et Ukraine.