Le blog de grand-Pierre

Infos - états d’âme - le Vigan en Cévennes méridionales (Gard)...

Accueil > Néo-libéralisme > Gilets jaunes

Gilets jaunes

jeudi 15 novembre 2018, par grand-Pierre

Une contestation justifiée contre les hausses du carburant mais aux contours incertains et aux débordements qui pourraient bien être manipulés.

Le gouvernement prétend s’attaquer vertueusement à l’immense problème de la transition écologique car, comme le disait si bien Chirac, la maison brûle (environnementalement parlant). Chirac qui s’est d’ailleurs bien gardé à l’époque de se mettre le peuple à dos en rançonnant à la pompe comme Macron les utilisateurs de gazole...

Or il faut bien un jour franchir le Rubicon et la taxation du carburant, comme celle du tabac, devrait inciter les consommateurs de ces produits dangereux à en consommer moins ou/et à acquérir sur le moyen terme des véhicules moins polluants ainsi qu’à arrêter de fumer et d’attraper des tas de cancers qui ruinent nos caisses de sécurité sociale.

Le distinguo entre la cigarette et le carburant, c’est que l’on a pas besoin de fumer pour travailler. (Plutôt besoin de travailler plus pour pouvoir encore fumer !). Par contre on a besoin de carburant pour aller au boulot.

Les millions de pauvres et de presque pauvres en France et particulièrement ceux qui résident en milieu rural ne peuvent accepter sans broncher ces augmentations des carburants qui s’inscrivent dans le cortège interminable des augmentations de toute sorte (gaz - électricité - alimentation etc). La transition écologique leur tombe dessus comme une punition et une injustice. Leur véhicule n’est pas un luxe mais un outil indispensable à leur mobilité. Cette mobilité que justement, on leur a imposée avec la multiplication des délocalisations...

Ceci étant posé Macron a raison. Il faut changer la donne environnementale et, en plus de la pollution CO², les quarante mille morts prématurées dues aux particules de gazole en France parlent pour lui. On ne peut pas lui retirer un certain courage politique sur ce dossier alors que Pépère Hollande avait reculé sur la taxe des poids-lourds devant la mobilisation des "bonnets rouges" et démonté les portiques de contrôle vite fait bien fait à la première alerte de blocages.

La présidence a certes fait un choix courageux mais on peut craindre que le mouvement des gilets jaunes, que la grogne justifie, ne soit instrumentalisé par des partis politiques qui sont par ailleurs fort peu soucieux de transition écologique... Mais plutôt passionnés par la transition politique !

Pour "accompagner" les hausses importantes et censées être dissuasives du carburant, il existe pourtant des solutions pour le gouvernement comme le propose si justement le Parti Communiste Français :

Taxer les grandes compagnies pétrolières
Taxer le kérosène (car peu de pauvres se déplacent en avion)
Réduire la TVA sur les transports en commun
Mettre en place un moratoire sur la fermeture des petites lignes ferroviaires

On pourrait ajouter la taxation des produits boursiers et tout un tas de mesures comme le rétablissement de l’ISF ou la fin de la CICE, mesures destinées à réduire les inégalités ce qui permettrait de réaliser une transition accompagnée dont les impacts sur les revenus seraient mieux partagés par l’ensemble des composantes de notre société. Si la présidence souhaitait, comme elle le fait annoncer à présent, prendre des mesures compensatoires, elle aurait très bien pu communiquer en amont et même en profondeur sur le sujet plutôt que de promettre face à la grogne des mesures prises au débotté et en dehors de toute concertation sociale.

En lieu et place, nous assisterons probablement dans les semaines qui viennent à des affrontements et des blocages mais également à des récupérations politiques par une extrême-droite embusquée avec les autres oppositions derrière les pompes à carburant.

Il y a peu je discutais avec un copain et lui disais :

"En Allemagne on voit des défilés de fachos contre l’immigration, mais là n’est pas le plus grave pour ce pays qui jadis fût le berceau du nazisme ; des fachos il y en aura toujours un peu quelque part. Ce qui est vraiment grave, c’est lorsque monsieur tout-le-monde commence à défiler à leur coté..."

Souhaitons que les gilets bruns ne se remarquent pas trop dans les manifs.

Savez-vous que nous vivons une époque moderne ?

JPEG - 626.7 ko
Tract distribué au Vigan le 17 novembre 2018 (le même modèle de tract a d’ailleurs été distribué sur d’autres rassemblement des gilets jaunes dans la région)...