Le blog de grand-Pierre

Infos - états d’âme - le Vigan en Cévennes méridionales (Gard)...

Accueil > De tout et de rien > Vaccination : Un révélateur

Vaccination : Un révélateur

vendredi 6 août 2021, par grand-Pierre

S’il est un sujet clivant c’est bien la vaccination et le passe-sanitaire !

Un débat en profondeur

Le débat concernant la vaccination obligatoire ou non et l’institution d’un passe-sanitaire risque de diviser profondément les français ou du moins une partie d’entre eux.

Si les partis d’opposition soufflaient sur les braises de la discorde en soutenant systématiquement les antivax, des manifestations d’opposants à ces mesures gouvernementales pourraient s’amplifier et se radicaliser, alors qu’elles ne sont encore que marginales,

Il serait donc impératif de dédiaboliser le débat et de désamorcer le piège qui nous est tendu. Pour ce faire, une rapide analyse s’impose...

L’intégrité inviolable de nos corps

Il existe des sectes que refusent toute vaccination telles les Amish.

Extrait du site www.reformes.ch :

Au premier chef, on retrouve « l’idée fataliste ou providentialiste : on ne peut aller contre le destin voulu par Dieu ». « Les religions qui sont méfiantes face à la modernité industrielle, telles certains communautés anabaptistes comme les Amish, sont plus sujettes à ces réticences, de même que les religions prônant des formes de guérison non basées sur la science, comme dans certaines communautés religieuses charismatiques, de tous horizons, qu’elles soient monothéistes, païennes ou holistiques », pointe Irene Becci, sociologue des religions à l’Université de Lausanne. « La crainte est d’altérer une volonté divine par la naturalité du corps humain, ou selon les religions, sa création divine. »

Mais d’autres postures rejettent également la vaccination pour des raisons purement individuelles d’inviolabilité du corps et au nom de la liberté garantie par la constitution de se faire vacciner ou non .

D’autres, scientifiques de renom comme le professeur Montagnier, prix Nobel pour le VIH ou Alexandra Henrion-Caude, chercheuse reconnue en génétique, pèsent de tout le poids de leur notoriété dans la dénonciation de la vaccination anti-Covid. Mais ils ne sont pas suivi par la communauté scientifique internationale.

Enfin un dernier argument, et sans doute le plus recevable, est celui du manque de recul sur les effets secondaires du vaccin. (Ou plutôt des vaccins).

Si, à l’appui de ces thèses, les partis d’extrême droite et la France insoumise soutiennent les antivax, on pourra comprendre que des personnes s’interrogent sérieusement et en vienne à défiler dans les rues et à casser du CRS pour les plus excités.

Dissiper le malentendu

Le problème posé par ce Corona virus qui n’arrête pas de muter nécessite de parvenir à une immunité collective afin de lui couper l’herbe sous le pied, de même que les coupe-feu permettent aux pompiers d’arrêter les incendies de forêt. C’est aussi simple.

Cela nécessite une vaccination de 80% au moins de la population pour atteindre le seuil d’efficacité recherché. Nous en sommes encore assez loin à ce jour en France (63%) et nous n’évoquons pas ici la nécessité de vacciner aussi tous les habitants de la planète pour atteindre cette immunité. Or nombreux sont les états où la vaccination ne concerne encore aujourd’hui qu’une infime partie de la population faute de structures suffisantes et de doses de vaccin.

Le moment est venu

En regardant sur les médias défiler les antivax, je ne peux m’empêcher d’imaginer des dinosaures inconscients arcboutés sur la défense d’une cause obsolète.

Les dinosaures ont disparus, on le sait. Le temps est venu désormais de changer de pied et de considérer que l’humanité toute entière est en train de jouer sa survie (Globale : Virus - climat - pollution - démographie etc.) plutôt que de mettre à la tête des cortèges une liberté individuelle absolue et qui s’opposerait à la sécurité sanitaire collective. Même si des doutes peuvent subsister sur les effets secondaires des vaccins, est-ce que cela doit nous amener à abandonner l’objectif d’une immunité collective ?

Devant la menace réelle liée à l’évolution rapide des problèmes naturels planétaires devons-nous continuer à vivre et à penser comme avant ? Ce serait suicidaire même si le processus, évoluant avec le temps, concernera d’avantage, hélas pour elles, les jeunes générations.

En France

Je vois se profiler en France un climat malsain opposant les vaccinés aux antivax. Pourquoi ? Tout simplement parce que l’enjeu est de taille : Le re confinement en automne. Ceux parmi les politiques qui soutiennent plus ou moins ouvertement les thèses anti vaccinales ou anti passe sanitaire ont-ils conscience qu’ils vont jeter leurs troupes sympathisantes ou militantes sur le sable d’une arène redoutable où les conflits seront exacerbés par cet enjeu. Il ne faut attendre rien de bon d’une telle attitude. (Et certainement pas un apport de voix aux présidentielles).

Il y a là un malentendu entretenu par des calculs politiciens qui n’honorent pas leurs auteurs...

Certes les libertés individuelles vont souffrir de la pandémie, mais cela ne sera que pour un temps. Il faut accepter cela et les donneurs de leçon de gauche et de droite feraient mieux de tenir un discours sur la citoyenneté et la solidarité plutôt que de jouer chacun sa pitoyable petite carte partisane.

A l’étranger

Quelle image écornée que celle de la France, pays des râleurs et des contestataires refusant le vaccin pour les pays défavorisés qui manquent de doses pour protéger leur population ?

Que doivent en penser les proches de ceux qui sont décédés sans pouvoir être vaccinés ?

Tourner la page

Un tournant est désormais amorcé pour répondre aux challenges à venir qui ne pourront être gagnés avec nos vieilles recettes. Que ce soit au niveau des citoyens ou de la classe politique, il faudra changer notre fusil d’épaule, sauf à voir nos petits enfants devoir faire face à d’énormes problèmes reçus malheureusement en héritage.

Pour effectuer ce tournant en toute démocratie, nous devons utiliser toutes les opportunités, scientifiques, techniques, politiques, citoyennes et autres qui sont à notre portée... Et développer notre solidarité. Il y a là une réelle opportunité de rapprocher les français des valeurs de leur République plutôt que de tenter de les diviser ce qui en pleine pandémie est un acte gravement irresponsable.

Alors, les manifs anti vaccin... Vous m’avez compris !