Le blog de grand-Pierre

Je panse donc j’essuie (Devise du palfrenier)

Accueil > Néo-libéralisme > Des traités européens élaborés dans votre dos

Des traités européens élaborés dans votre dos

lundi 20 février 2012, par grand-Pierre

Savez vous ce qu’est le TSCG ? Le MES ?
Non ?
Ces sigles ne vous disent rien car le battage médiatique se focalise plutôt en ce moment sur les estrades des meetings de campagne et vous n’entendez pour ainsi dire pas parler de ces deux redoutables traités européens imposés par Sarkozy et Merkel au Conseil de l’Europe.

L’Europe, notre bon maître

Le traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance dans l’Union économique et monétaire » (TSCG) se propose de mettre en place le pilotage des orientations budgétaires des pays européens par les institutions européennes. (Institutions non élues faut-il encore le préciser) ?

Les gouvernements ne seraient plus libres demain de décider de leurs politiques économiques. Ce traité va plus loin que celui de Lisbonne, rejeté par la France en 2005. C’est la réponse que propose la droite européenne à la crise des dettes souveraines dont nous voyons les effets en Grèce.

Nombreux sont les économistes qui dénoncent les contradictions de ce remède improbable infligé aux endettés : Le désendettement obligatoire sans les moyens de la croissance. Comme si l’on supprimait votre salaire en vous demandant en même temps de rembourser d’urgence toutes vos dettes !

La soumission aux dictat des banques

En retirant aux démocraties le pouvoir de décision sur ces questions, est-ce que l’on fait un pas vers une Europe forte et fédérée ? Ou bien est qu’on livre plutôt les populations à la merci des grands fauves qui gèrent si bien notre économie mondiale ? Lorsque l’on liste les mesures imposées aux grecs en échange d’une aide financière, mesures d’austérité asphyxiantes pour l’économie nationale, on constate que cette austérité est d’abord dirigée contre la population (droits sociaux - pouvoir d’achat - services publics etc.) et non contre les responsables de l’endettement qui d’ailleurs sont souvent aussi les créditeurs.

Les pays qui dérogeraient à ces règles se verraient traduits devant la cour de justice européenne. On croit rêver !

Le fusil superposé à deux coups

L’autre traité établissant un mécanisme européen de stabilité » (MES) sera l’instrument destiné à rassembler les fonds pour "aider" les pays endettés.

Le hic c’est que pour accéder à ces fonds, il faudra passer sous les fourches caudines du TSCG. Ce deuxième traité, le MES, coutera à la France la bagatelle de 114 milliards d’euros.

Le parlement français va devoir se prononcer sur ce dernier traité dans les prochains jours. L’heure est grave. Demandez donc à vos députés s’ils comptent le voter. C’est le bon moment de le faire avant les élections législatives de juin. On ne sait jamais...

Voyez la lettre adressée par le Front de Gauche aux députés du Gard en bas de page.

NB Cet article fait référence au site de Patrick Le Hyaric, député européen et directeur du journal l’Humanité.
Voir son blog