Le blog de grand-Pierre

Infos - états d’âme - le Vigan en Cévennes méridionales (Gard)...

Accueil > Data-rubrique > GoPro en perte de crédit

GoPro en perte de crédit

vendredi 9 avril 2021, par grand-Pierre

Lorsque le marché compte plus que la clientèle.

Du fric, en veux-tu en voilà

Nick Woodman, le propriétaire (49% des parts) et patron de GoPro (mini caméras sportives, étanches et antichoc de haute définition) a démarré son entreprise sur une simple bonne idée et avec un gros marché à la clé. Ce pourrait être la définition des start-up ces entreprises à croissance vertigineuse et qui sont le plus souvent parties de rien.

Démarrée en 2005 sa société vend 3 millions de caméras en quatre ans !

Sa fortune personnelle est estimée actuellement à 2,3 milliards de dollars. Une paille. Rien que pour le quatrième trimestre en 2018, le CA était de 377 millions d’euros avec à la clé un bénéfice de 32 millions de dollars.

Woodman fête l'entrée en bourse de sa boite

Cela n’empêche pas ce géant de se confronter à une concurrence asiatique agressive et d’avoir enclanché un plan social en misant sur la vente en ligne tout en se séparant de très nombreux collaborateurs compétents.

Un drone super

Mis en vente en 2016 le drone de GoPro Karma devait être la tête de gondole de l’innovation chez GoPro et se présentait comme une bonne affaire, d’une facture de qualité et technologiquement très élaboré. Voir mon premier article sur le drone Karma.

Drone Karma - crédit P. Muller

Trop vite peut-être, trop haut dans l’ambition de la firme, le drone à l’image d’Icare, se brûla les ailes. Un bug survenant en vol (connexion défectueuse avec la batterie) en envoya un certain nombre se crasher au tapis, au grand désespoir de leurs propriétaires. GoPro se vit contrainte de "rappeler" 2500 appareils et de rembourser les crashs. On imagine ce qui aurait pu arriver s’ils étaient tombés sur des personnes ! (Le drone Karma pèse plus d’un kilo et monte à des centaines de mètres).

Puis ce fut le tour du GPS qui faute d’une mise à jour arrivée à temps emmenait les drones se promener n’importe où, se perdre dans les forêts profondes ou même finir par tomber dans l’eau !

Finalement, GoPro jeta son éponge et Karma fut discontinué. Plus de SAV après la garantie et encore et toujours des bugs. Des mises à jour mal fagotées qui boguent, bref une énorme déception pour les clients qui avaient de bonne foi mit leur confiance dans cette firme.

Il y a bien encore un service "support" qui répond mais ne trouve malheureusement pas les solutions. Désolés nous disent-ils, nous ne pouvons plus rien pour vous.

Mépris pour les clients

Voilà l’histoire de cette entreprise qui se révèle instable et peu sûre plus préoccupée de sa cote boursière que de la pérennité de ses productions. Trop vite, trop loin, trop haut pourrait être la devise de ces super winners qui vous font finalement perdre votre investissement. (1000 €). Cela n’empêchera pas cette entreprise de lancer sans arrêt de nouveaux modèles de caméras dans une course continuelle pour conquérir les marchés des addicts au soi-disant progrès. Les modèles précédents devant fatalement se démoder à leurs yeux. C’est d’ailleurs la stratégie de presque toutes les marques actuellement !

Triste épilogue pour une escroquerie tout ce qu’il y a de plus légale. Il faut ajouter pour compléter le tableau que bien évidemment la com de GoPro est tout simplement sensationnelle. Ce qui me porte à conclure que la mariée était de toute façon trop belle.

Voir ma vidéo sur la chaîne Youtube

Ah ! Que nous sommes loin des entrepreneurs construisant leur réputation sur une qualité soutenue, une saine gestion et qui de plus se préoccupaient de leur employés. Depuis le familistère de monsieur Godin les temps ont bien changés !

Mais s’il y a toujours ici et là des poêles Godin, il n’y aura peut-être plus si longtemps que ça des caméras GoPro !

Voici sur le créateur du Godin et son œuvre sociale un lien pour une vidéo sur le familistère de Guise.