Le blog de grand-Pierre

Infos - états d’âme - le Vigan en Cévennes méridionales (Gard)...

Accueil > Néo-libéralisme > Élections présidentielles 2017 entre les deux tours

Élections présidentielles 2017 entre les deux tours

vendredi 28 avril 2017, par grand-Pierre

Elections piège à cons !
Les anars de soixante-huit scandaient rituellement ce message entre deux volées de pavés expédiées à leurs chers CRS.

CRS = SS bien évidemment...

Mais où en sommes-nous aujourd’hui ? Y a-t-il un piège caché ?
Faire le point s’impose.

Vous êtes un ou une électeur(trice) pas particulièrement inspiré(e) par la politique mais qui désirez tout de même remplir vos obligations citoyennes au plus près des réalités de l’époque et ne pas trop vous tromper ?

Alors, le blog de Grand-Pierre est ce qu’il vous faut.

1- Etat des lieux à la Prévert

Une crise qui semble ne jamais finir, un jardin de roses de plus en plus bleues et pâlissantes, des actionnaires et des banquiers (souvent les même d’ailleurs) à la panse bien rebondie affublés du traditionnel gros cigare, un taux de chômage structurel et trois millions cinq-cent-mille chômeurs de catégorie A, des CDD en veux-tu en voilà, un état d’urgence tendant à la permanence ; la cinquième puissance mondiale se porte bien. Mais venons en plutôt maintenant au sujet brûlant du deuxième tour des élections présidentielles.

La France réclame du changement. On va voir ce qu’on va voir !

Mais on a rien vu du tout.

Et pourquoi donc ? A cause d’une simple question.

La question que se pose les oligarques : Comment pouvoir instaurer un régime favorable à nos intérêts alors que les français sont en rogne contre la gauche et la droite traditionnelles, alternativement aux commandes du pays depuis soixante ans ?

Il ne s’agit, à tout prendre, que de réfléchir sérieusement ! Ce que les oligarques savent mieux faire en général que les prolétaires. Car pour réfléchir, il faut avoir du temps et des moyens. Faisons-leur confiance pour ça !

Résoudre cette question consiste donc à ramener, en douceur si possible, le troupeau bêlant des électeurs [1] vers un candidat acceptable qui ne risque pas de renverser la table que des générations d’élus de droite comme de gauche ont servie sans états d’âme.

Hollande aurait fait l’affaire si les sondages ne l’avaient pas donné au-dessous du niveau de l’amer... D’où son renoncement tactique à se présenter.

Fillon s’étant fait tailler un costume par le Canard enchaîné ne présentait plus les garanties suffisantes pour que la grande banque lui fasse encore crédit.

Lancer un OVNI [2]

Au centre, il n’y a ni gauche... Ni gauche, avait dit en son temps un député intelligent. Mais il n’a pas été suffisamment entendu et l’OVNI Macron, ni de droite ni de gauche est arrivé tel un petit Zorro glapissant. Un homme neuf, jeune et libéral à souhait.

Bien sûr, arrivé là tout à fait par hasard, au point que certains journalistes ont insisté sur l’incroyable opportunité politique dont a pu bénéficier ce candidat suite au grand chamboule-tout et à la mise hors-jeu des politiciens "traditionnels".

Vous avez dit hors-jeu ? Mais de quel jeu nous parlez-vous ? Pas du grand casino de la finance en tout cas.

Pour les électeurs âgés dont je fais partie, le soit-disant centriste Lecanuet en son temps, s’était mis en marche pour la présidentielle de 1965. [3] On n’invente jamais rien !

Les rabatteurs

Pour pousser le troupeau des électeurs vers Macron, (Cet homme jeune et propre sur lui), il est impératif d’utiliser les services de rabatteurs dont le rôle consiste, du moins du point de vue de l’oligarchie, à effaroucher le bourgeois et à lui faire déposer son petit Macron dans les urnes. Même si cela se fait sans enthousiasme.

La France en colère, qu’elle s’exprime par le vote FN ou qu’elle se déclare insoumise pourra (Toujours bien sûr du point de vue de l’oligarchie) jouer ce rôle de rabatteur si toutefois les médiacrates mettent correctement en scène les déchirures et les catastrophes à prévoir dans l’hypothèse d’une victoire de l’un ou de l’autre de ces partis considérés comme des épouvantails à électeurs. [4]

Mais pour ce job, on peut aussi leur faire confiance car ces mêmes journalistes sont souvent les obligés de cette oligarchie. [5]

La colère des français, lésés par la politique ultra-libérale, va donc pouvoir être utilisée comme repoussoir électoral pour continuer comme avant à faire fructifier le capital et tondre la laine sur le dos des travailleurs.

Bien joué ! N’est-il pas ?


Sur Macron vous pouvez aussi lire mon article précédent :
http://blocdepierre.com/spip.php?ar...


[1Chers électeurs, veuillez me pardonner cet épithète rageur inspiré par le seul découragement et rien d’autre.

[2OVNI = Objet du Vote des Non Initiés

[3Lecanuet, président du MRP à l’époque était un curieux centriste, soutenu par les américains, et qui ne fut pas gêné en 1974 de soutenir à son tour Valéry Giscard d’Estaing, un autre centriste bien connu !

[4L’épouvantail Mélenchon a quand même cartonné au Vigan avec 34 % des suffrages du premier tour, ce qui le place en tête.

[5Les grands médias en France sont pour la plupart la propriété des milliardaires du CAC 40.