Le blog de grand-Pierre

Infos - états d’âme - le Vigan en Cévennes méridionales (Gard)...

Accueil > Littérature > La visite du panda

La visite du panda

mercredi 6 mars 2013, par grand-Pierre

Un ascenseur bizarre, un lac étrange et un rêve qui se pose sur mes yeux, aussi doucement que la patte d’un chat.

Un dossier important

Plusieurs sortes d’ascenseurs s’offraient au choix des passagers désirant s’élever jusqu’au dernier étage. Mais ces « ascenseurs » étaient installés en surplomb, à deux mètres au-dessus des marches, dans des escaliers se déroulant en larges spires. Un système de rail circulaire conduisait un chariot muni d’un siège étroit, monté sur une lame métallique recourbée en guise de suspension, comme les antiques sièges baquet des machines agricoles du siècle dernier.

Assis sur cet équipage insolite, on pouvait se tenir, les bras en l’air, à une sorte de grand guidon placé en hauteur et muni de deux poignées, comme des poignées de frein de vélo tournées vers le haut, une pour accélérer et l’autre pour freiner. Dans la partie haute de l’escalier, plus resserrée, il fallait rentrer les jambes pour ne pas se prendre les pieds dans les branches des végétaux du jardin d’hiver installé à cet endroit.

Pourquoi diable avais-je rendez-vous ce jour là avec un obscur organisme supposé régler mon dossier de sécurité sociale, je ne pourrais le dire exactement. Mais le temps passait et, bien qu’étant déjà en retard, je n’avais qu’une très vague idée de l’endroit ou il se trouvait. Moi qui ne me déplace jamais sans une carte, ou au moins sans avoir préparé mon déplacement, j’étais comme un soldat perdu au milieu du no man’s land et c’est gagné par le stress que j’accédais enfin tout en haut de ces escaliers, aux jardins suspendus qui donnaient accès au Site du Lac.

Le Site du Lac

Un écrin de montagnes entourait une large cuvette occupée par un lac aux alentours duquel une foule dense s’agitait en tous sens. Pour y parvenir ma voiture (car brusquement je me retrouvais en voiture) traversa un groupe d’habitations étrangement belles, dont la construction évoquait à la fois les huttes de la savane et un habitat collectif de bonne facture. Les façades, légèrement bombées et d’un ocre chaleureux arboraient des encadrements de fenêtres protubérants, faits de gros moellons de couleur plus claire. La chaussée serpentait en forme de « S » et me conduisit en pente douce jusqu’au plateau bordé par les eaux calmes du lac artificiel, agitées seulement par endroits par des fontaines imitant les cascades naturelles.

Se repérer parmi les nombreuses allées, dessinées avec art, de ces lieux étranges, relevait de l’exploit ; cet exploit accompli, par exemple, à chaque fois que l’on cherche la sortie du parking sur une aire d’autoroute. Mais le temps continuait de s’écouler sans que je puisse avoir la moindre idée de l’endroit où chercher cet organisme si important pour mon dossier de sécu !

Une apparition

Mon chat s’impatientait. Il était apparu sans prévenir, comme la voiture, et n’aimait pas cet endroit ni cette foule car les chats ont en horreur les lieux qu’ils n’ont pas eu le temps d’évaluer consciencieusement des yeux et des oreilles. Mais les rêves nous imposent leurs conditions et ni le maître ni son chat n’y pouvaient rien. Il fallait bien faire avec...

Finalement, je décidais de me garer le mieux que je pouvais et de descendre pour demander mon chemin. J’entrais au hasard dans un endroit très animé qui me sembla remplir la fonction de gite ou de restaurant, ou de bureau de poste, je ne sais. Personne ne prenait attention à moi et je fus plusieurs fois bousculé par des mufles pressés. Enfin un petit homme aux manières militaires m’indiqua qu’un train me mènerait certainement là ou je souhaitais me rendre mais que je devais pour ce faire contourner tout le site du lac car il était impossible de rejoindre la gare par ce coté là.

J’avais pris mon chat dans mes bras pour le calmer et marchais un peu à la dérive en songeant que je ne pourrais jamais trouver la sortie des ces lieux à moins qu’un sortilège ne le fasse pour moi. Minou se mit soudain à gigoter en me griffant violemment les bras : Un tigre se roulait dans l’herbe devant nous en compagnie d’un tas d’autres animaux dont un âne très grand qui semblait en imposer à tous les autres. Seul un léger grillage métallique nous séparait de cette harde inquiétante. Un vautour blanc profita d’un large trou pour venir ausculter mon chat de plus près et je du poursuivre mon chemin sans m’attarder.

Minou s’échappa plusieurs fois malgré que je le cajole tendrement dans mes bras pour le rassurer. Un château de style féodal surplombait l’endroit où nous nous trouvions et, tandis que j’admirais sa haute tour pointue, mon chat sauta dans un grand trou sans que je puisse le retenir. Je l’appelais à maintes reprises et je le vis une dernière fois venir me regarder depuis le bord de cette fosse. Il avait un pelage plus clair que d’ordinaire et ses yeux étaient cernés d’une auréole sombre, un peu comme les pandas... Puis il disparu.


Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre : Navigation, rechercher >>> Chat :

1 - Conversation à bâtons rompus

2 - Le chat en ligne entre deux, voire plusieurs utilisateurs

3 - Internet ou un système de messagerie instantanée : La communication entre les utilisateurs connectés à distance à un système hôte

4 - Fantôme de chat se connectant à son maître au moyen du rêve

5 - BlueChat avec les appareils Bluetooth

6 - Chat SMS, une forme de messagerie texte