Le blog de grand-Pierre

Infos - états d’âme - le Vigan en Cévennes méridionales (Gard)...

Accueil > De tout et de rien > Where is my language ?

Where is my language ?

dimanche 31 janvier 2010, par grand-Pierre

Ah, Anatole, si tu savais !

Anatole France envoie des SMS

Sans prétention aucune en littérature, moi qui ne suis pas parvenu jusqu’au BAC, je suis admiratif devant un beau texte bien rédigé.

Anatole France , par exemple, c’est le top !

Quel talent et quel outil à son service que notre français !

Sans être bachelier, je n’en suis pas moins curieux et je me demande comment Anatole, s’il avait survécu jusqu’à notre époque, aurait rédigé ses SMS ?

Peut-être comme ça :

" Ok merci je lé instaler sa me dit une foi que j’ai activer l’opsion correcteur d’ortograf que microsoft word né pa instalé ou que je doi lactiver " ?

Ou bien, s’il avait été maquettiste, affiché son texte comme ça :

Cher Anatole, vous auriez peut-être alors, l’appétit venant, regardé l’heure à votre poignet :

et vous seriez demeuré perplexe devant le WE vous indiquant que vous étiez mercredi. Vous auriez pensé être le dix du quatorzième mois de l’année et votre perplexité n’en aurait été que plus profonde. Heureusement que nous n’étions pas un mardi car le tutoiement du TU (tuesday) vous serait apparu comme une familiarité déplacée.

Avez-vous perdu l’accent ?

Mais votre cerveau développé vous aurait permis une adaptation rapide aux usages de notre époque. C’est alors que, surfant sur le Net, vous auriez constaté que les accents posaient quantité de problèmes pour la navigation. Fi donc de ces accents parasites !

..." É pourkoi quil fo sanbété avek lé zaqusant ? ".

Pour trouver votre chemin, vous n’auriez eu qu’à consulter le Global Positioning System à moins que vous n’ayez eu besoin de communiquer d’urgence avec votre tout nouveau Smartphone.

Le président Sarkosy : Un bel exemple

Ensuite, allumant votre TV, vous auriez écouté, attentif, notre président de la république nous parler avec emphase devant la nation toute entière de ..." Nos principals concurrents, nos principals partenaires... ", et plus loin : ... Nous sommes la dernière génération qui peuvent sauver le monde ".

Le monde, peut-être, mais pas le français.

Mais mon cher Anatole votre esprit vous met à l’abri de bien des mesquineries et vous m’auriez plutôt incité à la clémence vis à vis de la syntaxe présidentielle, vous qui maitrisez si bien la votre ; car les grands épargnent généralement les petits.

Connection ou connexion ?

Aussi, mis en confiance par votre magnanimité, vous aurais-je confié mon horrible secret, celui qui trouble mon repos nuit après nuit :

Doit-on écrire connection ou connexion ?

Cher Anatole, vous ne me contredirez pas si se vous dis que la version française à gauche me parait incontestablement la meilleure orthographe.